La main-mise des semenciers sur notre alimentation.

Vers l’interdiction des potagers privés ?

PotagerUne nouvelle proposition de directive de la Commission européenne vise à rendre illégale la pousse, la reproduction ou la vente des semences de végétaux qui n’ont pas été testées et approuvées par une nouvelle autorité, l’Agence européenne des variétés végétales. En criminalisant la culture privée de légumes, la Commission européenne remet ainsi le contrôle de notre alimentation à des sociétés comme Monsanto.

Les eurodéputés verts voient d’un mauvais œil la proposition de la Commission jugée « contre-productive et dangereuse”: “La biodiversité est en danger. Les multinationales ont focalisé leurs efforts sur la création de plantes à haut rendement, mais qui sont fragiles. Elles ne peuvent subsister que dans un environnement artificialisé dépendant des engrais chimiques et des pesticides, donc du pétrole », affirme José Bové.

Fini les semences régionales et les variétés ancestrales ou endémiques. Bref rien que des semences F1*, transgéniques ou pire OGM. Fin de la bio-variété dans nos jardins. Fini les jardins ouvriers et les marchés d’échanges de plants et semences entre particuliers. Bref finie la bonne bouffe.

Le texte pondu par notre chère commission européenne, rien que le titre vaut le jus : « Des règles plus intelligentes pour des denrées alimentaires plus sûres: la Commission propose un paquet législatif primordial pour moderniser, simplifier et renforcer la filière agroalimentaire en Europe ».

Vive l’Europe !

* Un hybride F1 est la première génération d’un croisement de deux variétés distinctes. Cet hybride donne des rendements généralement plus élevés, et les plantes affichent une grande homogénéité (forme, couleur, taille). En revanche, les graines sont inertes, c’est-à- dire stériles, sans aucun pouvoir germinatif ce qui oblige l’agriculteur à en acheter de nouvelles chaque saison.

Ce contenu a été publié dans Droits de l'Homme, Ecologie, Economie, Politique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.