Rétropédalage d’Obama en Syrie

ObamaIl semble que les militaires américains manifestent de sérieux doutes sur la stratégie adoptée par Obama en Syrie : pour ne pas perdre la face, ce dernier s’en remet au Congrès où les risques de désaveu ne sont pourtant pas négligeables. D’après les sondages, seuls 9% des Américains sont, en faveur d’une telle action et Cameron, premier ministre britannique, a essuyé un refus de son propre parlement. En outre, de nombreuses voix remettent en question  l’implication du gouvernement syrien dans l’attaque chimique. Quand à François Hollande qui s’apprêtait à intervenir militairement sans demander l’avis ni des Français ni de leurs représentants, il se retrouve complètement isolé.

Détails sur le Washington Post
Sur l’implication des rebelles dans l’attaque chimique : BBC

Pour une fois, j’apprécie le commentaire d’Eric Zemmour sur RTL :

Ce contenu a été publié dans Politique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.