Ce qu’on ne vous dit pas au journal télévisé …

Source : L’Echo

Les banques européennes sont considérées en “phase de risque” par les analystes de Creditsights. Le premier trimestre de résultats cette année montre les faiblesses du secteur.

Depuis la semaine passée, le secteur bancaire européen connaît un nouvel accès de faiblesse en Bourse. L’indice Bloomberg Europe Banks a perdu 1% tandis que la prime CDS à 5 ans du secteur s’est élargie de 4 points de base. Force est aussi de constater que les titres des banques subissent de la volatilité depuis le début de l’année. La saison des résultats trimestriels s’est aussi achevée sur une déception, car comme le pointe la firme de recherche Creditsights dans une note, “historiquement, le premier trimestre est synonyme d’importants revenus de trading, mais ce ne fut pas le cas durant les premiers mois de 2014”. Par ailleurs, beaucoup de banques européennes ont annoncé des plans de restructuration, des cessions d’actifs et des provisions supplémentaires, dans le but de passer avec succès les tests de résistance et l’Asset quality review de la Banque Centrale européenne. La Banque d’Angleterre a même reconnu que les banques britanniques se disent nerveuses à l’approche du mois d’octobre, où se tiendront les tests de résistance.
Les grands noms du secteur évoluent dans le rouge depuis le début de l’année, même si la Banque du Pirée signe la pire performance sur la période, avec un recul de plus de 15%. Deutsche Bank, qui vient d’annoncer une augmentation de capital de 8 milliards d’euros, chute de plus de 13%. BNP Paribas, qui encourt une amende de plus de 3,5 milliards de dollars pour avoir enfreint les règles aux Etats-Unis, perd plus de 8%, et Barclays glisse aussi de plus de 7%. À l’inverse, les banques italiennes remontent la pente, avec Banca Popolare qui bondit de plus de 43% depuis le début de l’année, suivie par Intesa San Paolo (+ 24%), et Banca Monte Paschi (+ 22%), même si leur situation n’est pas au beau fixe. Toutefois, comme le souligne Creditsights, “les grandes banques italiennes signent un retour à la normale ce trimestre après les trois derniers mois de 2013 où elles ont dû acter dans leur bilan des créances douteuses et déprécier leur goodwill”. Banca Monte Paschi fait exception puisque la banque a subi une perte de 200 millions d’euros au premier trimestre. D’ailleurs, la semaine dernière, le titre a subi une correction, tout comme les banques portugaises. Banco Esperito Santo et BCP se sont pris une raclée en Bourse la semaine dernière. Les deux institutions ont publié des pertes au premier trimestre en raison de leurs difficultés avec leur marché domestique.
En revanche, les banques irlandaises bénéficient d’un sentiment plus positif à leur égard, depuis aussi la remontée de la note de crédit de l’Irlande, à Baa1, par Moody’s. Allied Irish a signé des bénéfices au premier trimestre.
Il faut aussi citer le cas de KBC, qui a publié la semaine dernière des résultats trimestriels meilleurs qu’attendu, en raison de pertes sur crédits moins faibles. Néanmoins, la défiance reste de mise sur le titre. Tout comme sur le secteur, en mode risque, selon Creditsights.

Ce contenu a été publié dans Economie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.