Publié le

La batterie automobile a peut-être un bel avenir devant elle

Source 08/11/2017 Hadrien Augusto

Dans les années 2020, Toyota prévoit de mettre au point une technologie de batterie automobile plus sécuritaire, à la recharge plus rapide ainsi qu’à l’autonomie majorée. Oubliez le lithium-ion, les batteries de voiture électrique de demain pourraient être à électrolyte solide selon les propos tenus par le constructeur au salon de Tokyo et relevé par Le Point Auto.

Certains jouent la carte du 100% électrique en fermant les yeux sur l’hydrogène. D’autres, n’arrivent pas encore à trancher. Et mieux encore : ces derniers cherchent à développer chacune des deux technologies dans des ambitions solides. Et force est de constater que ces firmes sont asiatiques. Alors que Hyundai est bien partie avec la Ionic, c’est aujourd’hui Toyota qui prend la vedette, voire la tête de la course…

Electrolyte solide, une nouvelle technologie de stockage d’énergie
L’explication est assez scientifique. A l’heure actuelle, les batteries de voitures électrique ou hybride électrique possède des stockages d’énergie constitués de lithium-ion. Elles pourront demain – selon Toyota – être garnies d’électrolyte solide, un matériau qui viendrait séparer les deux électrodes constituant la batterie. La particularité ? A l’opposé de nos batteries actuelles, l’électrolyte serait ici de forme cristalline, soit un matériau solide. L’avantage principal : l’aspect sécuritaire. En effet, une fois installée sur un véhicule, la batterie aura un risque de court-circuitage réduit face à un modèle au lithium-ion. Ce dernier étant pénalisé par sa plage de température d’utilisation (entre 15° et 35°) ainsi qu’à la possible apparition de formes solides et conductrice dans le liquide.

Mais la sécurité n’est pas le seul avantage du produit, à en croire Toyota et Yves Maroselli, journaliste et expert automobile au magazine Le Point. Sa plage d’exploitation de -20° à 100° permettrait aux véhicules équipés de cette batterie de générer un gain de poids sur la balance. L’absence de circuit de refroidissement des batteries au lithium-ion seraient en effet notable sur le poids total du véhicule. Enfin, ses compétences en terme d’autonomie et rechargement seraient augmentées de leurs côtés, du fait que la batterie pourrait recevoir des charges supérieures. Quand Hyundai semble être sceptique sur l’avenir du 100% électrique (voir les propos du directeur Hyundai France dans l’article essai du SUV Kona), Toyota se veut plus confiant avec un avenir en marche pour l’électrique.

Publié le

Une batterie pour voiture qui se charge en 6 minutes

Le groupe japonais Toshiba vient de présenter une toute nouvelle batterie qui permet d’obtenir un peu plus de 300 km d’autonomie en seulement six minutes de charge ! Pour ce faire, les ingénieurs ont modifié les anodes en graphène de la batterie lithium-ion par de l’oxyde de titane et de niobium. L’ensemble supporte parfaitement le froid, du moins jusqu’à -10°. Et Toshiba de préciser qu’après 5.000 cycles de charge et décharge, les batteries conservent toujours 90 % de leur capacité initiale !

Cette nouvelle génération de batteries, baptisée SCIB (pour Super Charge Ion Battery) devrait entrer en production dans le courant de l’année 2019 !

Publié le

El Hierro : Un phare de l’énergie pour les îles

L’île d’El Hierro aux Canaries est passée en quelques années d’un système énergétique basé sur les hydrocarbures à un modèle visant à terme le 100% renouvelable. Une performance permise par une prise de conscience locale, une utilisation intelligente du terrain et une ingénierie de précision. Reportage.

Isolé sur l’océan Atlantique, au large de la Mauritanie, El Hierro appartient à l’archipel espagnol des Canaries. Battu par les vents, l’îlot volcanique n’abritait selon le dernier recensement que 11 000 personnes, alimentées depuis des années en électricité par une centrale thermique fonctionnant au diesel et opérée par l’électricien historique Endesa. C’est cela que les autorités ont décidé de changer.

Solution éolien/hydro

La Société Gorona del Viento a été créée en 2007, détenue à 77% par des acteurs locaux (Cabildo, région, ITC) et 23% par Endesa, pour créer un parc éolien et un barrage hydroélectrique. Le parc éolien comprend 5 aérogénérateurs de 2,3 MW, soit 11,5 MW au total. Il est couplé à une centrale hydroélectrique (6 MW) qui tire profit du dénivelé rapide de l’île volcanique. En effet, deux bassins de rétention d’eau ont été creusés (380 000 m3 et 150 000 m3) pour alimenter la centrale hydro. Le réservoir amont est rempli grâce à des pompes qui remontent l’eau de l’aval. C’est un système de Station de transfert d’énergie par pompage (STEP), bien connu en France.

Continuer la lecture de El Hierro : Un phare de l’énergie pour les îles

Publié le

La production des batteries au graphène commence en Espagne

Écrit par Pierre Langlois le 11/03/2016

Que diriez-vous d’une batterie capable de stocker jusqu’à 1 kWh d’énergie électrique dans 1 kg? C’est 4 fois plus pour un même poids que peuvent stocker les batteries Panasonic utilisées dans les véhicules de Tesla Motors (au niveau des cellules)!
Il semble bien qu’on va assister très bientôt à une véritable révolution dans le monde des batteries, si on en croit quelques articles de médias espagnols et la compagnie Graphenano, une compagnie impliquée dans la production industrielle de graphène en Espagne. C’est Grabat-Energy, une filiale de Graphenano, qui va commercialiser la batterie.

Graphenano et Grabat se sont associés à un partenaire chinois Chint, spécialisé dans l’automatisation, la génération d’électricité et de panneaux solaires. Ils démarrent la première ligne de production d’une batterie révolutionnaire, en mars 2016, dans une usine de 7 000 m2 en Espagne. Le développement de cette batterie s’est fait en collaboration avec les Universités de Cordoue et de Ciudad Real.

Les batteries Grabat vont se retrouver dans les maisons, les voitures électriques, les motocyclettes et les vélos électriques. Sur leur site, on retrouve des exemples pour différentes applications.

  • La batterie Grabat est très sécuritaire par rapport aux incendies
  • Elle peut se recharger en moins d’une minute (100 C)
  • Elle dure quatre fois plus longtemps qu’une batterie Li-ion
  • Elle peut stocker jusqu’à 1 kWh/kg (4 à 8 fois plus qu’une batterie Li-ion)
  • Son volume est 20 % à 30 % de celui d’une batterie Li-ion (3 à 5 fois plus petite)
Publié le

La batterie qui se charge en 5 minutes

storedot-02Présente lors de la CUBE Tech Fair à Berlin, la société Israélienne StoreDot remet sur le devant de la scène sa technologie batterie révolutionnaire capable de recharger une voiture électrique en 5 minutes. Après avoir présenté son concept de batteries à charge ultra-rapide en 2015, la société Israélienne StoreDot donne quelques nouvelles à l’occasion de la CUBE Tech Fair à Berlin où elle présente un nouveau modèle.

Présentée comme révolutionnaire par ses concepteurs, cette nouvelle technologie, baptisée FlashBattery, est radicalement différente des traditionnelles batteries lithium-ion qui animent nos voitures électriques actuelles. Reposant sur l’utilisation d’un composé organique synthétisé chimiquement à partir de produits naturels comme le coton, cette batterie limite l’utilisation du graphite et revendique une température de combustion bien moins élevée. De fait, non seulement la FlashBattery de StoreDot charge plus rapidement mais elle est aussi plus sûre puisque moins soumise au risque emballement thermique. En termes de durée de vie, StoreDot annonce que sa batterie peut subir plusieurs milliers de cycles de charge et de décharge sans se dégrader.

Publié le

Accroître l’autonomie des voitures à 1000 km : envisageable grâce à l’EMBATT

Les batteries actuelles sont encombrantes

Trop encombrantes : c’est le problème principal des batteries actuellement utilisées dans les voitures électriques. De la taille au poids en passant par la disposition et les différentes obligations de sécurité : les batteries sont dès la conception trop contraignantes. Conçues à partir d’une accumulation de quelques milliers de cellules, elles sont en plus entourées d’une enveloppe protectrice et de connecteurs. L’enveloppe isole les cellules les unes des autres tandis que les connecteurs relient ces fameuses cellules à l’ensemble de la batteries et à la voiture. Ces éléments pourtant essentiels sont si encombrants que dans une voiture électrique, ils occupent près de 50 % de la surface dédiée à la batterie. Outre le problème lié à l’encombrement, les connexions limitent également la résistance électrique des cellules, les rendant alors moins puissantes.

Un concept totalement revu

embatt-web

Pour solutionner le problème, les chercheurs du Fraunhofer Institute ont mis au point un concept innovant de batterie nommé « EMBATT ». Ce concept prévoit d’appliquer sur les batteries au lithium, le même principe de bipolarité que celui appliqué sur les piles à combustible. Les différentes cellules seront ainsi empilées directement les unes sur les autres et formeront de grandes plaques. Très pratique, cette nouvelle disposition présente deux intérêts. D’un côté, elle débarrasse les constructeurs automobiles de l’obligation d’installer l’enveloppe protectrice et les multiples connecteurs sur chacune des cellules. Les cellules n’étant plus surchargées, il est par ailleurs également possible d’augmenter le nombre de cellules, dans un même espace. D’un autre côté, elle offre à la batterie davantage de puissance électrique.

L’électrode fine qui compose la nouvelle batterie au lithium est créée à partir de matériaux céramiques résultants des recherches faites au sein de l’institut. La bande métallique servant d’électrode est recouverte sur ses 2 extrémités, l’anode et la cathode, d’un matériau de stockage céramique. Selon le communiqué diffusé par les équipes de chercheurs, les prototypes de l’EMBATT sont déjà opérationnels. La prochaine étape consistera à installer des cellules plus grosses dans les voitures et procéder à des tests, ce, avant 2020.