En Inde, l’Ivermectine fonctionne

Evolution de l’épidémie de Covid en Inde

En Europe, on continue à asséner que la seule solution c’est le vaccin.

Le Japon prescrit aussi l’Ivermectine

Le 13 août, le Dr Haruo Ozaki, confronté à une recrudescence des infections dans le pays, a donné une conférence de presse au cours de laquelle il a appelé à la généralisation de l’utilisation de l’Ivermectine par les médecins généralistes.

Le Japon est le premier grand pays industrialisé à soutenir l’Ivermectine sans réserve.

En situation de crise

Le Dr Ozaki a déclaré aux journalistes : « En Afrique, nous avons comparé les pays qui prescrivent l’Ivermectine avec ceux qui n’en prescrivaient pas… Dans les pays qui donnent de l’Ivermectine, le nombre de cas est de 134,4 pour 100 000 et le nombre de décès est de 2,2 pour 100 000. Dans les pays qui n’utilisent pas l’Ivermectine, le nombre de cas est de 950,6 et le nombre de décès est de 29,3. »
Il poursuit : « Je crois que la différence est claire. Bien sûr, on ne peut pas conclure que l’Ivermectine est efficace uniquement sur la base de ces chiffres mais quand on a tous ces éléments on ne peut pas dire que l’Ivermectine n’est absolument pas efficace, en tout cas pas moi. Nous pouvons faire d’autres études mais nous sommes dans une situation de crise. En ce qui concerne l’utilisation de l’Ivermectine, il est évidemment nécessaire d’obtenir le consentement éclairé des patients et je pense que nous sommes dans une situation où nous pouvons nous permettre de leur donner ce traitement. » Il a également recommandé son utilisation à titre prophylactique.
Face à l’évidence du Dr Ozaki, il sera désormais très difficile pour les obscurantistes anti-traitements précoces en France ou en Angleterre de continuer à laisser mourir des gens alors que l’existence de médicaments pour les sauver a été clairement démontrée par une source médicale indéniablement réputée.

Ce contenu a été publié dans Médecine. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.