Le paradoxe du vaccin

Combien de temps vont-ils continuer à nous raconter des bobards ?

Lu dans ce même journal : « En regardant les chiffres plus en détails, on observe que la protection offerte par le vaccin est nettement moindre pour les personnes de plus de 65 ans. Du côté des contaminations, dans cette classe d’âge, le taux de contamination est même plus élevé chez les vaccinés complets (454/100.000 sur 14 jours) que chez les non-vaccinés ou les vaccinés partiels (329,9/100.000) »

Ce contenu a été publié dans Médecine. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.