De la servitude consentie à la fabrique du consentement.

De La Boétie à Edward Bernays (Propaganda).

Edward Bernays est le neveu de Sigmund Freud. Dans son « Propaganda », livre publié en 1928, il nous décrit les techniques de manipulation des masses en démocratie. Ces techniques sont encore utilisées aujourd’hui notamment par la presse française dont on sait qu’elle est aux mains d’une petite dizaine de milliardaires. Vous pouvez lire à ce sujet l’ouvrage de Noam Chomsky qui nous propose dans « La Fabrication du consentement » des « outils d’auto-défense intellectuelle contre le discours dominant ».

… Il n’aura échappé à personne que le postulat démocratique affirme que les médias sont indépendants, déterminés à découvrir la vérité et à la faire connaître ; et non qu’ils passent le plus clair de leur temps à donner l’image d’un monde tel que les puissants souhaitent que nous nous le représentions. Ceux qui dirigent les médias crient haut et fort que leurs choix éditoriaux sont fondés sur des critères impartiaux, professionnels et objectifs – ce que cautionnent les intellectuels. Mais s’il s’avère effectivement que les puissants sont en position d’imposer la trame des discours, de décider ce que le bon peuple a le droit de voir d’entendre ou de penser, et de « gérer » l’opinion à coups de campagnes de propagande, l’idée communément acceptée du fonctionnement du système n’a alors plus grand-chose à voir avec la réalité … (Noam Chmosky)

Ci-dessous une interview de Michel Onfray sur le sujet.

Ce contenu a été publié dans Politique, Psychologie, Sociologie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.