L’univers est-il conscient ?

Is the universe conscious? It seems impossible until you do the maths

Ils l’appellent «l’efficacité déraisonnable des mathématiques».

Le physicien Eugène Wigner a inventé la phrase dans les années 1960 pour résumer le fait curieux que, en manipulant les nombres, nous pouvons décrire et prédire toutes sortes de phénomènes naturels avec une clarté étonnante, des mouvements des planètes et du comportement étrange des particules fondamentales aux conséquences d’un collision entre deux trous noirs à des milliards d’années-lumière. Maintenant, certains se demandent si les mathématiques peuvent réussir là où tout le reste a échoué, démêlant tout ce qui nous permet de contempler les lois de la nature en premier lieu.

C’est une grande question.

La question de savoir comment la matière donne naissance à l’expérience ressentie est l’un des problèmes les plus épineux que nous connaissions. Et bien sûr, le premier modèle mathématique étoffé de la conscience a suscité un énorme débat pour savoir s’il peut nous dire quelque chose de sensé. Mais alors que les mathématiciens travaillent à perfectionner et à étendre leurs outils pour regarder au plus profond de nous-mêmes, ils sont confrontés à des conclusions qui sautent aux yeux.

Enfin, ce qu’ils découvrent semble suggérer que si nous voulons obtenir une description précise de la conscience, nous devrons peut-être abandonner nos intuitions et accepter que toutes sortes de matières inanimées puissent être conscientes – peut-être même l’univers dans son ensemble. «Cela pourrait être le début d’une révolution scientifique», explique Johannes Kleiner, mathématicien au Munich Center for Mathematical Philosophy en Allemagne.

Traduit d’un article du New scientist

 

Ce contenu a été publié dans Philosophie, Science. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.