La batterie automobile a peut-être un bel avenir devant elle

Source 08/11/2017 Hadrien Augusto

Dans les années 2020, Toyota prévoit de mettre au point une technologie de batterie automobile plus sécuritaire, à la recharge plus rapide ainsi qu’à l’autonomie majorée. Oubliez le lithium-ion, les batteries de voiture électrique de demain pourraient être à électrolyte solide selon les propos tenus par le constructeur au salon de Tokyo et relevé par Le Point Auto.

Certains jouent la carte du 100% électrique en fermant les yeux sur l’hydrogène. D’autres, n’arrivent pas encore à trancher. Et mieux encore : ces derniers cherchent à développer chacune des deux technologies dans des ambitions solides. Et force est de constater que ces firmes sont asiatiques. Alors que Hyundai est bien partie avec la Ionic, c’est aujourd’hui Toyota qui prend la vedette, voire la tête de la course…

Electrolyte solide, une nouvelle technologie de stockage d’énergie
L’explication est assez scientifique. A l’heure actuelle, les batteries de voitures électrique ou hybride électrique possède des stockages d’énergie constitués de lithium-ion. Elles pourront demain – selon Toyota – être garnies d’électrolyte solide, un matériau qui viendrait séparer les deux électrodes constituant la batterie. La particularité ? A l’opposé de nos batteries actuelles, l’électrolyte serait ici de forme cristalline, soit un matériau solide. L’avantage principal : l’aspect sécuritaire. En effet, une fois installée sur un véhicule, la batterie aura un risque de court-circuitage réduit face à un modèle au lithium-ion. Ce dernier étant pénalisé par sa plage de température d’utilisation (entre 15° et 35°) ainsi qu’à la possible apparition de formes solides et conductrice dans le liquide.

Mais la sécurité n’est pas le seul avantage du produit, à en croire Toyota et Yves Maroselli, journaliste et expert automobile au magazine Le Point. Sa plage d’exploitation de -20° à 100° permettrait aux véhicules équipés de cette batterie de générer un gain de poids sur la balance. L’absence de circuit de refroidissement des batteries au lithium-ion seraient en effet notable sur le poids total du véhicule. Enfin, ses compétences en terme d’autonomie et rechargement seraient augmentées de leurs côtés, du fait que la batterie pourrait recevoir des charges supérieures. Quand Hyundai semble être sceptique sur l’avenir du 100% électrique (voir les propos du directeur Hyundai France dans l’article essai du SUV Kona), Toyota se veut plus confiant avec un avenir en marche pour l’électrique.

Ce contenu a été publié dans Technologie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.